CharlotteCharlotte est une ville importante de l’état de Caroline du Nord, dans le sud-est du pays. Elle tient son nom de la femme du roi britannique George III. La ville est d’ailleurs surnommée « Queen City » et également « Hornet’s nest » par le général Charles Cornwallis, qui signifie nid à frelons, car, lors de la guerre d’indépendance des Etats-Unis, les habitants de la ville ont donné du fil à retordre aux troupes Britanniques.

La ville a la particularité d’être au deuxième rang du pays derrière New York en matière de gestion bancaire. Le siège social d’établissements américains réputés se trouvent précisément dans la ville de Charlotte : la Bank of America ou Wachovia, pour ne citer qu’elles.

La ville est connue pour son climat particulièrement doux quoiqu’humide. Il n’y fait pratiquement jamais froid.

C’est une ville riche également dans le domaine culturel. Certaines institutions doivent obligatoirement faire partie de vos visites. L’Afro-American Cultural Center Harvey Gantt.

Son nom est un hommage au premier maire noir de Charlotte. Il fut également le premier étudiant Afro-américain de l’Université Clemson.

Ce lieu immense a ouvert ses portes en 2009. Il se situe à la fois sur Tryon Street et Stonewall Street.

C’est un édifice contemporain fait de verre et de métal. Il est mondialement reconnu comme œuvre architecturale majeure. Il regroupe les œuvres d’un couple de collectionneurs d’art John et Vivian Hewitt, qui avaient amassé, au fil des décennies, un nombre impressionnant d’œuvres de nombreux pays à travers le monde.

Le lieu abrite de nombreuses autres collections d’artistes américains.

L’édifice a la particularité de posséder un escalier extérieur appelé « échelle de Jacob » : symbolique de l’ascension des afro-américains dans l’éducation.

Continuez ensuite au Carolina Raptor center, haut lieu animalier abritant de nombreuses espèces de rapaces. Appréciez le côté bucolique du Daniel Stowe Botanical garden à l’ouest de Charlotte dans la ville de Belmont, toute proche. Le jardin possède en son cœur l’Orchid Conservatory « grouillant » de papillons à l‘automne… et d’orchidées, bien entendu ! On en découvre plus de 5000 sortes rapportées du monde entier au cours des siècles. Vous y apprendrez les aventures de ces explorateurs de fleurs du 19eme.Ce jardin est ouvert toute l’année, vous pouvez même vous y restaurer.

Si vous souhaitez faire du shopping, vous aurez l’embarras du choix puisque la ville possède de nombreux centres commerciaux. (Carolina Place Mall, Concord Mills ou Eastland Mall).

Un jour suivant, rendez-vous à Freedom Park. Celui-ci se trouve sur East Boulevard. Il est à approximativement 5 kilomètres du centre ville. Il est immense et vous permettra de vous promener en toute quiétude, d’y faire de la randonnée grâce à ses nombreux sentiers.

Durant l’’été, la ville y organise des visionnages de films en plein air, totalement gratuits. A la rentrée de septembre, les festivités se poursuivent par un événement très couru dans tout le sud des Etats-Unis : le « festival in the Park », un rendez-vous annuel qui dure cinq jours d’affilée.

 

Detroit est une des villes majeures de l’Etat du Michigan. Elle fait partie de la région des grands Lacs. La ville est étroitement associée à l’industrie automobile.

Depuis quelques décennies, la ville a gagné en splendeur depuis la rénovation, réparation, assainissement de nombreux édifices historiques. Ses musées, théâtres et autres distractions ont bien plus fière allure et constituent désormais une belle vitrine.

La ville et la région étaient, au départ, habitées par des populations amérindiennes (hurons, miami, potawatomis et outaouais). Les premiers colons arrivent au 17eme de France principalement. La ville prend le nom de Detroit en 1701 grâce à La Mothe Cadillac. A cette époque là, c’est le négoce de fourrures qui constitue la principale activité du Michigan.

Plus tard (courant 19eme), l’ouverture du lac Érié et de son canal permit un essor exponentiel de la ville. Le Michigan s’ouvre à une grande vague d’immigration et devient état d’Amérique au début de l’année1837 ( le 26eme état US) .

La ville, par la suite se développe autant sur le plan agricole qu’industriel (bois, culture, construction de voies ferrées, mines de cuivre et plus tard automobile …).

Ensuite, partez gaiment à la découverte de la ville de Detroit. Commencez par le centre ville. De nombreux gratte-ciels jouxtent des théâtres, des fontaines… Venez en automne, la saison y est magnifique !

N’oubliez pas que vous vous trouvez dans un des villes qui a vu naître l’automobile. Henry Ford, Horace Dodge, Olds et Chrysler Walter sont les pionniers dans le domaine. Au commencement, à la fin du 19eme siècle, ces inventeurs passionnés essaient de faire avancer des véhicules sans attelage… au fil du temps, grâce à leur ténacité et à leur foi, ces trois molosses vont se hisser dans les plus hautes sphères de l’industrie automobile. Ce sera General Motors, Chrysler et Ford. En ce qui concerne ce dernier, un musée le concernant à Dearborn a la préférence des touristes venus du monde entier : le « Henry Ford Museum and Greenfield Village ». C’est un musée de grande envergure qui couvre plus de trente hectares. Il est composé de nombreux bâtiments dédiés à différents thèmes. L’usine « Ford de Rouge » est encore en activité et est une des seules au monde qui ouvre ses portes au public. Elle a représentée pendant très longtemps l’industrie de la ville à elle seule. Elle date de 1917. Elle permettait d’offrir du travail à une très grosse partie de la population de Detroit. C’était une bénédiction pour la ville. On importait de la matière première, on s’affairait dessus pour créer une voiture de toutes pièces, qui, à son tour, serait exportée.

Toujours un peu en dehors de Detroit, on trouve les locaux administratifs et financiers de Chrysler et son musée. Cet homme, au tout début de sa carrière, était un simple mécanicien de voies ferrées. Il a eu un déclic en se rendant un jour à une exposition automobile. Le musée dédié à cet homme passionné renferme de nombreux petits bijoux automobiles mais cela ne s’arrête pas là puisqu’il a aussi un rôle pédagogique. En effet, tout le processus de fabrication d’un véhicule vous sera décortiqué : des brouillons au design, en passant par la mécanique pure pour arriver à un prototype rutilant.

Après avoir tout appris sur les mystères de fabrication des voitures, vous aurez bien mérité, en soirée, de vous rendre dans le quartier grec de la ville. De nombreux restaurants ethniques vous attendant.

La ville de Savannah, sur la côte Est des Etats-Unis, fait partie de la Géorgie. Elle est toute proche de la frontière avec la Caroline du Sud. Depuis sa création en 1733, elle est restée cette ville traditionnelle du Sud, comme directement sortie d’un vieux film.

A l’époque de la création de l’état de Géorgie, Savannah en était la capitale. Depuis, les choses ont bien changé puisqu’elle a été reléguée au 347611eme rang pour l’importance de son agglomération selon les services de recensements américains.

Aujourd’hui, c’est Atlanta qui occupe cette place.  

La ville est majoritairement tournée vers son tourisme relié à son passé. Elle est d’ailleurs la deuxième destination touristique de Géorgie après Atlanta.

Même si elle est restée un port important, ce n’est pas une ville très active, industriellement et commercialement parlant.

La ville de Savannah a été dessinée par le général Oglethorpe en 1733. Son essor spectaculaire a eu lieu courant 1800 avec ses champs cotonniers. La ville était d’ailleurs, à l’époque, au premier rang mondial !

Vous pourrez visiter toutes les splendeurs de la ville à pied car celle-ci est très peu étendue, contrairement à bon nombre de villes américaines. Allez visiter les maisons à colonnades, ses couleurs pastels, son fer forgé, ses balustrades…  comme la Juliette Gordon Low House, la demeure de celle qui a crée au siècle dernier , le mouvement de scoutisme pour les filles.

Partez vous oxygéner dans le Forsyth Park qui abrite tous les ans un magnifique festival de jazz, le « Savannah Jazz Festival », fin septembre. En fin de journée, allez déguster un cocktail au centre, dans la vieille ville et profitez de la douce langueur du « Old South ».

Jacksonville en Floride, au Nord Est de l’état, est une ville dans laquelle il fait bon vivre. Elle se trouve à 40 kilomètres de la frontière avec l’état de Géorgie. Non, elle n’a pas été baptisée ainsi en l’honneur de Michael Jackson ! Elle se situe sur les bords de l’océan Atlantique.  

Comme dans presque toute la Floride, le climat y est subtropical. Il fait beau toute l’année mais la meilleure saison se situe au printemps. Dès l’automne, les tempêtes tropicales font leur apparition, rendant les visites moins confortables.

A votre arrivée sur le sol de Floride, sachez que de l’aéroport international de Jacksonville, vous ne vous trouvez qu’à trois kilomètres du centre ville. Vous apprécierez le contraste saisissant de cette ville particulière : une megapole américaine classique mais noyée dans des réserves naturelles, des parcs, rivières (Saint John river) et jardins multiples et bien entendu de magnifiques plages de sable fin à perte de vue.

Pour vos sorties culturelles, rendez-vous au Florida Theatre ou à la Kingsley plantation, proche de Little Talbot State Park. Elle se trouve sur Fort George Island. C’est la doyenne de toutes les propriétés de ce type en Floride. Elle date de 1798.

Cette plantation est incontournable, du moins pour se rendre compte des us, coutumes et habitudes de cette époque. Une immense forêt tropicale vous accueille. A l’époque où les plantations étaient au sommet de leur activité, la forêt encerclait les champs de coton.

Une centaine d’esclaves ont travaillé sur ces terres et dans la demeure des propriétaires terriens, du milieu de 18eme jusqu’au milieu du 19eme siècle.

Jacksonville est réputée pour avoir été le Hollywood du film muet au début du siècle dernier.

La ville est divisée en cinq sections : Arlington (Greater Arlington), Northside, (North,Northwest), Southside (Southeast), Westside (Northwest, Southwest), Vieille Ville (Urban Core).

Si vous souhaitez écouter de la bonne musique, allez au Spring music Festival. De nombreuses formations jouent gratuitement pendant le week end du Memorial Day. C’est la ville qui finance cette opération.

Jacksonville est également le lieu de nombreux évènements autour de la musique jazz.

Si vous souhaitez passer et repasser d’une rive à l’autre de la ville, vous trouverez aisément des navettes fluviales qui vous permettront des traversées faciles. Comme dans chaque megapole américaine, un bon réseau routier, des taxis, des bus vous permettent de vous déplacer confortablement dans la ville.

Même si vous n’êtes pas férus de sport, allez tout de même visiter le stade Ever Bank Field.

Il s’appelait jadis le Jacksonville Municipal Stadium. Il a ouvert ses portes en 1995. Un tiers de son coût a été financé par Jacksonville. Tous les ans, le stade accueille le Gator Bowl et ce, depuis presque 10 ans. Avant, se trouvait ce Gator Bowl Stadium. Mais plutôt que de le rénover, la municipalité a vu les choses en bien plus grand : démolir cet ancien édifice pour en construire un nouveau, bien plus performant et adapté aux conditions actuelles de jeu et d’accueil du public.  Il a été construit en moins de deux ans. Le lieu est grandiose et dispose de 73000 places assises. Une paire d’écrans gigantissimes a été installée pour voir le match dans des conditions optimales. 

Le stade est évidemment spécialisé dans le sport de haut niveau mais il reste également un lieu privilégié pour des concerts et des mises en scène de grande envergure.

C’est en tout cas le terrain de jeu des Jaguars de Jacksonville, équipe de football américain ultra renommée dans le pays. Le superbowl s’y est déroulé en 2005.